Lors du confinement de mars 2020, on nous a demandé de réfléchir à la notion de "avec" et "sans".
Je ne pouvais m'empecher de penser au manque d'interraction exterieure liée a la situation. De ma fenêtre, je pouvais observer l'immeuble d'en face, et les habitants à leur balcon. De temps en temps, une présence, parfois personne.
C'est devenu mon "avec" et mon "sans".




images/Images/

.